Skip to content

Pourquoi Etat Islamique (l’EI) a attaqué Kobanê ?

Par Hakkı Yükselen,

« Pourquoi État Islamique (l’EI) a attaqué Kobanê?  » de Hakkı Yükselen, militant du Parti de la Démocratie Ouvrière (IDP) de la Turquie. L’IDP est un parti politique qui défend le droit d’autodétermination du peuple kurde et il est solidaire avec ses luttes.

Il n’y a pas une réponse simple à cette question. Si nous ignorons les raisons stratégiques, politiques et « divines » les plus profondes, l’explication pourrait être la suivante : pour unir les différentes zones dominées par l’EI en capturant la région de Rojava (Kurdistan Occidental en Kurde, le Kurdistan de la Syrie), qui constitue une discontinuité physique entre ces zones – les secteurs et les villes dans le nord ; pour arriver à Alep, le centre économique de la Syrie, depuis le nord après la capture de Kobanê à partir d’Afrin, situé plus à l’ouest.
Toutefois, un autre motif de cette attaque pourrait être de capturer Cizre qui se trouve à l’extrémité orientale de la Syrie où est situé un important champ de pétrole (Rimela). Ceci qui permettrait à l’EI d’avoir tous les champs pétroliers sous sa domination et de pouvoir garantir un approvisionnement continu pour ces besoins militaires, d’organisation et de logistique étant donné que toute la frontière avec la République de Turquie serait alors sous son contrôle. Lire la suite…

Déclaration de l’UIT-CI (Unité Internationale des Travailleurs-Quatrième International)

Non aux bombardements des EEUU à l’Irak et la Syrie! Les peuples peuvent se débarrasser de l’EIIL et des régimes détestés!

Il y a quelques semaines que le gouvernement des EE.UU, par mandat d’Obama, a commencé à intervenir militairement à l’Irak en bombardant des zones occupées par le dénommé État islamique en Irak et au Levant (EIIL) avec l’argument de “protéger les citoyens nord-américains” et de réaliser “des actions humanitaires” en défense des communautés chrétiennes et yazidies menacées pour l’EIIL. Au même temps, Obama a annoncé qu’il pourrait continuer cette intervention militaire avec des bombardements sur la Syrie, en comptant avec l’accord du dictateur Bashar Al Assad et en utilisant le même argument de lutte “contre le terrorisme”.

 Nous faisons un appel aux peuples du monde pour refuser cette nouvelle intervention impérialiste. Cette intervention, avec l’argument de la “lutte contre le terrorisme”, prétend résoudre d’un seul coup les deux problèmes centraux de l’impérialisme au Moyen Orient: l’effondrement du régime d’occupation à l’Irak à cause de l’énorme opposition populaire et l’existence d’une révolution en cours à la Syrie. Pour l’impérialisme, les problèmes ne sont pas les atrocités de l »EIIL contre les minorités. Il ne faut pas oublier que l’EIIL a été, et il est encore, un instrument au service du régime de Bashar Al Assad pour attaquer l’arrière-garde de la révolution et cependant Obama n’a jamais rien dit sur leurs méthodes. Bien au contraire, il l’a nourri grâce à l’Arabie Saoudite et à a Turquie. Lire la suite…

Tripartite, 87 bis et IRG : l’éternel bras d’honneur aux travailleurs

CONTRIBUTION

BOUDERBA Nouredine

Poste graduation en management des entreprises. Ancien membre du bureau de la FNTPGC‐UGTA Chargé de la législation et des affaires sociales. Email : nbouderba@yahoo.fr

Comme de tradition les travailleurs qui avaient retenu leur souffle durant une semaine ne savent plus à quel saint se vouer au lendemain de la tripartite et à la lecture des différentes déclarations aussi contradictoires que floues.

Ainsi il leur est annoncé que l’article 87 bis est définitivement abrogé (le secrétaire général de l’UGTA avait déclaré exactement la même chose à l’université du parti destravailleurs en aout 2012) mais qu’il  sera remplacé par un article ayant une nouvelle formulation dans le cadre du nouveau code du travail et/ou (on n’est pas à une contradiction près) de la loi des finances 2015. Cette mesure concernera, « dans un premier temps 1,2 million de fonctionnaires et entre 2 à 3 millions de travailleurs du secteur économique (soit une approximation de l’ordre de 50 %) et «Les autres catégories de travailleurs bénéficieront graduellement des augmentations après révision des grilles des salaires. »

Lire la suite…

Enjeux d’une lutte autonome des forces progressistes contre « l’Etat islamique »

22 septembre 2014 par .

irak

Les initiatives impérialistes en Irak et en Syrie : ni « somnambulisme », ni « humanitarisme » mais défense d’intérêts capitalistes

L’annonce d’une « coalition internationale » pour combattre l’ « Etat Islamique » est l’acte le plus récent de l’enchaînement de désastres entraînés par l’interventionnisme des impérialismes occidentaux au Proche et Moyen-Orient. Ce rappel n’est pas l’expression d’un anti-impérialisme nécessaire et de bon aloi mais permet de comprendre les dynamiques à l’œuvre dans la situation actuelle et qui ont été reconfigurées à partir de l’intervention sous égide états-unienne en 2003. Ainsi, la crise aiguë traversée par l’Irak et la Syrie est un anneau dans un cercle vicieux ou les impérialismes occidentaux produisent des désastres, interviennent pour « régler » les conséquences de ces désastres lorsqu’ils sont directement touchés et produisent des désastres d’une plus grande ampleur… Lire la suite…

Argentine: Non à la demande de levée d’immunité syndicale

Repoussons l’attaque menée par Randazzo contre les Délégués de Sarmiento !

cheminots argentinsLe ministre des Transports et candidat à la présidence, Florencio Randazzo, a entrepris une démarche pénale pour obtenir l’abolition de l’immunité des délégués du chemin de fer de Sarmiento, dirigés par « Pollo » Sobrero. Son intention est de décapiter les délégués qui se battent pour défendre les droits des travailleurs et faire face au mensonge de cette fameuse « révolution ferroviaire » du gouvernement. À l’occasion du puissant arrêt de travail des cheminots de Sarmiento – dans le cadre de la grève appelée par la CGT-Moyano jeudi 28 août-, le ministre de transport Randazzo a montré son véritable visage d’ennemi des travailleurs : sans preuve aucune, il a accusé les délégués Mónica Schlottauer, Edgardo Reynoso, Luis Clutet et Rubén Maldonado, ainsi que Julio Capelinsky du secteur de la propreté, d’un supposé « attentat » contre les trains. Rien de plus faux ! Un « attentat » consistant en quelques résidus d’ordures trouvés dans un wagon, selon des photos produites par le gouvernement… Quelle accusation ridicule ! Lire la suite…

PADS : Le plan de la nouvelle offensive du gouvernement contre ce qui reste de conquêtes sociales des travailleurs commence à être dévoilé

Le Code du travail va être refondu dans un sens ouvertement anti-ouvrier.
Selon les informations divulguées par des syndicalistes qui ont eu en main la mouture finale des modifications projetées, les contrats à durée déterminée (CDD) sont généralisés. L’employé est à la merci du patron. Il ne bénéficie d’aucune protection. Le contrat à durée déterminée devient une exception. La clause de l’autorisation préalable de l’inspection du travail pour le recrutement des travailleurs en CDD, pour des raisons liées à la nature objective des activités, avait été levée par les lois sociales de 1990, donnant liberté totale au patron de fixer arbitrairement la durée du contrat sans possibilité de recours pour le travailleur. Les nouveaux textes ont entériné cette régression anti-ouvrière. Le projet ne prévoit pas d’article punissant l’employeur qui refuse de reconnaître le droit du travailleur en CDD à se syndiquer. Le syndicat du pouvoir UGTA est le premier à dénier ce droit aux travailleurs en CDD pour les empêcher de porter à la tête des syndicats des éléments combatifs qui refusent le « pacte social » passé avec leurs exploiteurs. Lire la suite…

Déclaration du CLA sur le code du travail‏

Déclaration-appel

A propos de l’avant projet du nouveau code du travail

-L’article 87bis n’est pas abrogé

-Consacre la précarisation de l’emploi

-Autorisation des enfants mineurs de 16 ans à travailler

-Le droit de grève remis en cause

-Des sanctions dérisoires pour l’employeur et exagéré sur l’employé

-Le rôle des représentants des travailleurs dans les différents conseils d’administration est à titre consultatifs.

-La consécration de l’UGTA comme seule partenaire sociale.

La prochaine tripartite ou plutôt monopartite qui se tiendra au courant de ce mois de septembre se prépare à adopter le nouveau code du travail qui constitue un recul pour les acquis des travailleurs et une avancé pour les employeurs et la lecture de l’avant projet fait ressortir les remarques suivantes : Lire la suite…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 89 autres abonnés