Skip to content

Dénonçant les tests de virginité pratiqués par certains services de sécurité : Des activistes associatifs interpellent le ministre de l’Intérieur

by sur 18 mai 2013

Dénonçant les tests de virginité pratiqués par certains services de sécurité : Des activistes associatifs interpellent le ministre de l’Intérieur

Par Meziane ABANE pour Reporters

Un groupe d’activistes, citoyens et défenseurs des droits humains qui luttent contre toute atteinte à la dignité humaine et contre toute forme de violation des droits des personnes, a lancé, depuis le 12 mai 2013, une pétition sur le Net, dénonçant, à travers une lettre adressée à l’intention du ministre de l’Intérieur, les agissements des services de la police qui usent de leur autorité et passent à de jeunes femmes, parfois mineures, des tests de virginité, tout cela avec la complicité des médecins, selon Amina, porte-parole de ce groupe.
Dans l’appel, ils parlent de faits ayant eu lieu à Chéraga, quand des policiers zélés embarquent de jeunes femmes trouvées en compagnie de leurs copains à l’hôpital, où des médecins les contraignent à passer des tests de virginité et violent de ce fait la vie privée de ces jeunes femmes.
Ces cas restent isolés, certes, mais le phénomène a pris de l’ampleur et s’est étendu à Constantine. Elle est même devenue une pratique courante chez quelques représentants de l’ordre.

« L’intimité de jeunes femmes est violée et mise à nu par des institutions qui ont pour mission de les protéger et de préserver leur intégrité physique et morale; leur dignité ! Comment pourrions-nous nous taire sans être, à notre tour, complices de ces violations et de ces pratiques barbares, indignes de l’Algérie du XXIe siècle ! », s’indignent-ils.
Rappelons qu’aucune loi ne permet de procéder à ce genre d’examen, sauf en cas de viol et uniquement après dépôt de plainte. En plus d’être moralement et socialement répréhensibles, ces pratiques outrageantes sont illégales, passibles de poursuites judiciaires et constituent une atteinte aux libertés individuelles consacrées par la Constitution.

« Nous comptons, une fois les signatures collectées, envoyer la lettre au ministre de l’Intérieur, et attendons un retour de sa part. Malheureusement, les témoins sont durs à approcher, des journalistes nous ont affirmé avoir été contactés par des médecins qui ont pratiqué ces tests », déclare Amina.
La pétition est mise en ligne sur le site « mesopinions.com » section droits de l’Homme.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :