Skip to content

Contre l’intervention impérialiste à la Syrie! – Comité de Coordination Unité Internationale de Travailleurs – Quatrième International/Comité de Liaison International

by sur 11 septembre 2013

Contre l’intervention impérialiste à la Syrie!

Comité de Coordination Unité Internationale de Travailleurs – Quatrième International/Comité de Liaison International

Les États-Unis sont à point pour attaquer bientôt la Syrie. Avec ce but, ils comptent déjà, à la Mer Méditerranée, avec plusieurs bateaux de guerre et des sous-marins armés avec des missiles de croisière et des avions, à différentes bases de la zone, avec capacité pour bombarder le territoire syrien.

Ils auraient le soutient de la Grande-Bretagne (1), de la France, de quelques gouvernements arabes (Arabie Saoudite, le Qatar) et de la  Turquie. Ils porteraient à terme cette action avec l’argument que le régime syrien s’est “extra-limité” en utilisant de « l’armement chimique ».

Nous assistons à une nouvelle farce d ”intervention humanitaire” à cause de l’usage de “armes de destruction massive”, comme si le massacre chimie fût qualitativement plus grave que les plus de 100.000 morts provoqués par les bombes conventionnelles du régime pendant les deux dernières années aux quartiers populaires de Homs, Damas ou Alep. Les États-Unis et Israël n’ont pas aucune autre option que garantisse le contrôle de la situation du pays: ni le régime, ni une aile “modérée” de l’opposition. Alors, le but de l’intervention n’est pas renverser à Bachar Al Assad et non plus déséquilibrer la corrélation de forces à la guerre: le but est que continue la destruction de la Syrie. Les mass-médias informent que le but déclaré du bombardement ne serait pas renverser Al Assad, mais seulement “le punir” par l’usage d’armes chimies avec quelques jours de bombardements et on ne prévoit pas aucune invasion terrestre. Ils n’expliquent pas ce qu’ils feront pour n’affecter la population civile, parce qu’ils que utiliseront des missiles Tomahawk qui ont de l’uranium appauvri.

D’autre part, l’effet politique l’immédiat à l’intérieur de Syrie sera la confusion et la même l’intervention militaire peut fortifier la dictature, en lui donnant des arguments pour massacrer les opposants au nom d’une fausse “résistance nationale anti-impérialiste”. Il ajoutera plus confusion à celle déjà semée pour le chavisme et le gouvernement de Venezuela, qu’utilisera cette intervention pour continuer le soutien au boucher Bachar Al-Assad.

Pendant les deux années de guerre civile, les impérialismes nord-américain et européen ont maintenu un “barrage” partiel à l’arrivée d’armes pour les rebelles syriens. Et, spécialement, ils ont empêché l’entrée d’armes lourdes et des chars de combat. Cependant, il n’a pas eu aucun barrage à l’armement pesant et de toute sorte que Putin, le gouvernement russe et l’Iran ont fait arriver en soutien au dictateur syrien. C’est pour cela que la guerre est absolument inégale entre l’armée syrien, qui a toute sorte d’armes: des missiles, des avions, des hélicoptères et des chars de combat munis par la Russie (qui a, en plus, une base navale à la Syrie), et les rebelles que uniquement ont des armes légères, récupérées à l’ennemi dans les combats ou fabriquées par eux-mêmes. Les villages et les quartiers rebelles doivent supporter, de façon permanente, des bombardements depuis des avions ou avec des missiles, contre lesquels ils n’ont pas aucune défense.

Face l’annonce de bombardement des États-Unis, nous sommes absolument clairs: nous refusons n’importe quelle action militaire ou bombardement impérialiste à la Syrie, autant des États-Unis avec le soutien de l’OTAN comme nous rejetons aussi l’intervention militaire russe et de Hezbollah avec le soutien de l’Iran. Les socialistes révolutionnaires nous refusons toutes les actions criminelles du dictateur Bachar Al-Assad, comprise l’action génocide d’utiliser des gaz vénéneux contre le peuple. Nous sommes contre la dictature syrienne et nous donnons nôtre soutien à la lutte du peuple rebelle pour renverser le dictateur.

Mais nous refusons aussi que l’impérialisme prétende s’attribuer une position “humanitaire” quand toujours il a donné soutien à toute sorte de dictateurs. Il ne fait pas longtemps, même le régime syrien a été loué par ceux qu’aujourd’hui le menacent. Toutes les interventions militaires impérialistes ont servi toujours pour essayer opprimer les peuples du monde. En ce cas, ils interviendront pour montrer qu’ils sont les gendarmes du monde et pour essayer influer dans une future sortie négociée du conflit (conférence de Genève), que cherchera éviter le triomphe révolutionnaire du peuple syrien rebelle. Et à la fois pour soutenir l’état sioniste d’Israël contre le peuple palestinien que lutte par sa libération. Il ne faut pas oublier que le régime de Bachar Al-Assad a étayé la frontière nord d’Israël et jamais il a rien fait pour récupérer le plateau du Golan occupé depuis 1967.

Tout notre soutien au peuple rebelle, aux travailleurs et jeunes syriens que luttent et qui donnent leur vie contre la dictature. Mais nous ne donnons pas aucune confiance politique à la Coalition Nationale Syrie (CNS) ni à l’état majeur de l’Armée Syrienne Libre (ESL), que sont contrôlés par des forces comme les Frères Musulmans et que comptent avec l’appui de gouvernements pro-impérialistes comme le Qatar ou la Turquie, gouvernements que actuellement donnent soutien et qui demandent l’intervention militaire de l’impérialisme. D’autre part, le renforcement des forces islamistes radicales dans les derniers mois (Front Au-Nusra, État Islamique de l’Irak et Syrie et d’autres), c’est une conséquence des tentatives des pays du Golfe et de la Turquie afin de corrompre et diviser la révolution. Leur force ne vient pas du soutien populaire du peuple syrien, mais de l’aide économique et militaire des états du Golfe. Les attaques de ces groupes contre les milices kurdes et de l’ESL, ses pratiques autoritaires et sectaires contre le peuple syrien ont démontré leur caractère réactionnaire. La tâche principale de la gauche mondiale est donner soutien aux les masses syriennes qui s’ont levé contre le régime dictatorial de Bachar Al-Assad et aider dans tous les sens aux marxistes révolutionnaires syriens en leur tâche de construction d’un parti révolutionnaire dans le pays.

Nous faisons un appel aux peuples arabes et de la Turquie pour que se mobilisent contre l’intervention impérialiste et pour donner soutien au peuple rebelle syrien, en exigeant à leurs gouvernements que ne pas collaborer avec l’attaque impérialiste. Des armes pour la révolution! Soutien matériel au peuple rebelle, sans aucune condition!, même de l’armement lourd et antiaérien que le peuple rebelle syrien demande pour pouvoir renverser au dictateur Al-Assad. Nous demandons aux syndicats de travailleurs du monde entier, mais spécialement, ceux  de la Grèce, de la Turquie et de Chypre, que exigent qu’aucun bateau ni avion du impérialisme utilise les bases militaires installées en ces pays.

Il faut arrêter l’intervention impérialiste yanqui à la Syrie!

Non au soutien militaire de la Russie et l’Iran au dictateur!

Vive la lutte du peuple syrien contre la dictature!

À bas la dictature de Bachar Al-Assad!

 

Comité de Coordination UIT-CI/CEI

Unité Internationale des Travailleurs/Quatrième International – Comité de Liaison International (Front Ouvrier-Turquie, Lutte Internationaliste-État espagnol)

 

29 d’août de 2013

 

(1) Ce communiqué a été rédigé avant que le Parlement britannique votât à contre l’intervention militaire du Royaume-Uni.

Publicités

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :