Skip to content

De la démocratie américaine

by sur 3 octobre 2013

Un ex-Black Panther libéré après 41 ans de prison

Le Monde.fr avec AFP | 02.10.2013

A eux trois, Albert Woodfox, Herman Wallace et Robert King ont passé plus d’un siècle derrière les barreaux du pénitencier d’Angola, en Louisiane, leur valant le surnom « les Trois d’Angola« .

C’en est fini pour Herman Wallace, remis en liberté mercredi 2 octobre après quarante et un ans d’emprisonnement dans des cellules de moins de deux mètres sur trois vingt-trois heures par jour, pour un crime dont il se dit innocent. Le juge fédéral Brian Jackson a estimé que son procès n’avait pas été équitable et a annulé sa condamnation à la prison à vie, prononcée en janvier 1974, en pointant des irrégularités dans la sélection du jury de l’époque.

Atteint d’un cancer du foie en phase terminale, Herman Wallace, 71 ans, a été conduit en ambulance mardi 1er octobre dans un centre de soins palliatifs de La Nouvelle-Orléans. « C’est une grande joie qu’il puisse être mieux soigné, que ce soit pour trois jours ou pour trois mois. Mais c’est une tragédie », a déploré son avocat, George Kendall.

À L’ISOLEMENT POUR UN MEURTRE QU’IL N’AVAIT PAS COMMIS

« Les Trois d’Angola » ont attiré l’attention internationale en 1997 lorsqu’un étudiant en droit et ancien membre des Black Panthers a découvert qu’ils étaient emprisonnés depuis plus de vingt ans pour le meurtre, en 1972, d’un gardien de prison blanc, qu’ils ont toujours nié et dont les preuves ont été une à une remises en cause.

A l’origine, Herman Wallace avait été écroué en 1971 pour un cambriolage et avait écopé de la prison à vie, de même qu’Albert Woodfox, toujours enfermé. Robert King était quant à lui arrivé à Angola en 1972. Condamné l’année suivante pour le meurtre d’un autre détenu, il a passé vingt-neuf ans à l’isolement. Après l’annulation de ce jugement et sa remise en liberté en 2001, il a entamé une campagne contre cette forme de détention.

PRISON LA PLUS VIOLENTE DU SUD

Surnommée « l’Alcatraz du Sud » et réputée pour son racisme, la prison d’Angola en Louisiane fut construite sur une ancienne plantation de 7 300 hectares dont les esclaves venaient principalement de ce pays d’Afrique australe. C’est le plus grand quartier de haute sécurité des Etats-Unis.

En 2008, le Los Angeles Times l’a qualifiée de « prison la plus violente du Sud » en dénonçant les meurtres entre détenus et autres passages à tabac qui s’y produisaient fréquemment. « Les chanteurs de La Nouvelle-Orléans en parlaient avec la même crainte que les poètes grecs pour le royaume d’Hadès », écrivait l’auteur de l’article, évoquant les enfers de la mythologie.

Pour lutter contre les conditions de détention et dénoncer les viols et les mauvais traitements, Herman Wallace et Albert Woodfox avaient fondé une antenne des Black Panthers, mouvement révolutionnaire afro-américain auquel ils avaient déjà adhéré. Ils organisaient ainsi des cours de sensibilisation politique au sein de la prison.

« TORTURES MENTALES, ÉMOTIONNELLES ET PHYSIQUES »

Du fait de leur politisation, Herman Wallace et Albert Woodfox sont devenus des « cibles » idéales leur valant l’imputation du meurtre du gardien de prison en 1972, estime Robert King. « Ils ont été visés pour leurs opinions politiques », assure pour sa part l’avocat d’Herman Wallace. A travers la voix de Samuel L. Jackson, le documentaire Au pays de la liberté (réalisé par Vadim Jean, 2010) retrace l’histoire des « Trois d’Angola », qui a ému l’opinion publique.

« Je ne sais trouver les mots pour exprimer les tortures mentales, émotionnelles et physiques que j’ai subies au cours de ces longues années », a écrit Albert Woodfox dans une déclaration envoyée à Amnesty International à l’occasion de la sortie du film. L’ONG, qui a toujours soutenu les deux prisonniers, s’est félicitée de ce jugement, regrettant qu’il intervienne « tragiquement alors qu’Herman meurt du cancer avec seulement quelques jours ou heures à vivre ».

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :