Skip to content

Déclaration politique de la direction nationale du PST Algérie

by sur 16 mars 2014

PST حــــــزب العمـــــــال الاشـــــــــتراكي

secretariatpst@gmail.com بريد الكتروني: www.pst-dz.comالأنترنيت:      العنوان : 27 ، شارع زيغود يوسف ، الجزائر .الهاتف : 021.73.61.41 الفاكس: 021.71.47.72  

BARAKAT … du libéralisme !

Après 15 années de règne quasi absolu de Bouteflika, et malgré des recettes financières record, l’Algérie se retrouve plongée dans une crise politique, une fragilité économique et un désastre social.

Passant d’un libéralisme économique sauvage à travers la « braderie » de l’Algérie à Crans Montana, à Davos et à travers la fameuse loi sur les hydrocarbures en 2005, Bouteflika s’est converti au libéralisme « soft » par le biais du « patriotisme économique » imposé par le contexte de crise du capitalisme mondial et la faillite de son rêve d’un « paradis des IDE ». Mais, pour s’attirer la bénédiction de l’impérialisme et assurer l’enrichissement d’une nouvelle bourgeoisie prédatrice, il a érigé l’importation comme « mode de production ». En dépit des centaines de milliards de dollars injectés dans le cadre du « programme du président », ce sont les multinationales et les amis patrons-affairistes qui en ont profité le plus. Par contre, l’industrialisation et l’agriculture ont été abandonnées, et le secteur public a été affaibli.

Sur le plan social, le libéralisme a produit naturellement ses effets : le chômage de masse, la crise du logement, la baisse du pouvoir d’achat, délabrement de la santé et de l’école publique, aggravation de la précarité sociale,… Pour imposer cette politique, le système Bouteflika s’est attaqué, dès le début, à nos libertés démocratiques. Il a remis en cause les libertés syndicales et le droit de grève, les libertés de manifestations, d’organisation et d’expression.

Le PST, qui s’est opposé dès 1999 au programme libéral de Bouteflika, réaffirme aujourd’hui cette position indépendamment de son état de santé. Aussi, tout en dénonçant la répression des militants opposés au 4éme mandat et le musellement des libertés démocratiques, le PST considère que ce combat n’aura de signification pour la majorité des masses populaires que s’il s’inscrit contre les ravages du libéralisme économique et pour une stratégie de développement visant la satisfaction des besoins sociaux du peuple algérien.
Pour le PST, la jonction entre le rejet d’un autre mandat du système libéral et les luttes sociales est la voie à suivre pour la construction du rapport de force politique qui imposera le changement. Pour le PST, la seule transition démocratique conséquente passe par l’élection d’une assemblée constituante souveraine et représentative des travailleurs, des chômeurs, des femmes et de tous les opprimés.

La Direction Nationale.
Alger, le 14 Mars 2014

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :