Skip to content

Contribution MDS-D’Oran sous forme de déclaration sur les problématiques du changement et de la transition.

by sur 15 avril 2014

Notre Nation est en danger … et la « consultation électorale » en cours n’est ni le moyen de le conjurer ni la solution à la crise de l’Etat qui le nourrit!

Notre pays aux potentiels immenses et géostratégiquement décisif dans la région se trouve aujourd’hui balloté entre de très fortes tensions et manœuvres tant internes qu’externes. Au moment où il a plus que jamais besoin d’un puissant FRONT INTERIEUR pour y faire face, il se retrouve au contraire profondément fragilisé par l’exacerbation des contradictions sociales, par la corruption qui le gangrène, par la multiplication des fractures identitaristes, religieuses et régionalistes qui remettent de plus en plus en cause sa cohésion nationale et sociale et, surtout, par le degré élevé atteint dans la décrépitude des institutions publiques et de l’Etat qui sont de plus en plus vécus, par la société, comme adverses tant ils ont été quasiment « privatisés » par les clientèles et les clans du système rentier aux dérives compradores qui s’affrontent aujourd’hui dans des pseudo-élections pour la maîtrise des principaux leviers du pouvoir.

Notre Nation est en danger et la « consultation électorale » en cours, qui approfondit encore  la crise de l’Etat, ne fera que l’amplifier.Tout comme, d’ailleurs, l’ont fait graduellement, par accumulation, celles qui l’ont précédée depuis le début des années 1990, vu la manière biaisée dont elles ont toujours été organisées et l’échappatoire qu’elles ont toujours constituées pour le système qui, dans son aveuglement chronique par l’ambition démesurée de sa propre reproduction, les a toujours utiliser comme moyens de détourner et, partant, d’empêcher la société de prendre en charge résolument le règlement de la crise multidimensionnelle, cristallisée et amplifiée par la crise de l’Etat, qui mine notre pays depuis … « 1986 », de l’aveu même de ses dirigeants.

C’est pourquoi nous, au PAGS, à Ettahaddi et au MDS (sous la direction du regretté El Hachemi Cherif), puis au MDS-Oran (depuis qu’une fraction du MDS a opté pour jouer la carte électoraliste avec la bénédiction du pouvoir en place):

  • Nous avons toujours rejeté ces « processus électoraux », dont celui en cours;
  • Nous nous sentons grandement confortés aujourd’hui de voir, en cette période, un plus grand nombre de citoyens en actions multiformes, dont des personnalités de la périphérie du système, partager avec nous cette conscience tant du caractère inefficace et nuisible du processus dit électoral en cours que de la nécessité, pour la sauvegarde de notre Nation, d’agir pour l’ouverture d’une véritable transition vers le changement démocratique et social dont elle a besoin;
  • Nous nous sentons plus que jamais engagés à conjuguer nos luttes à celles des jeunes qui s’organisent pour sauver leur avenir et celui du pays de « l’étouffoir » dans lequel ils sont contenus, des femmes que le conservatisme et l’intégrisme religieux minorisent et empêchent l’épanouissement égalitaire, avec les travailleurs dont les droits sociaux sont réduits et que la précarité de leur situation inquiète, avec les fellahs qui peinent et dont le travail profite surtout aux spéculateurs, avec les intellectuels qui désespèrent de se trouver dans la quasi impossibilité de réagir devant la décrépitude envahissante des espaces du savoir dans lesquels ils interviennent, avec les forces du capital productif qui n’entrevoient plus de possibilités d’échapper à l’hydre de la corruption et des pressions bureaucratiques qui ont contribué, depuis plus de 30 ans, à la destruction quasi systématique des capacités productives de la Nation, avec les patriotes défenseurs de la République contre l’hydre intégriste et trahis dans leur sacrifice, etc., etc.

Dans cette conjoncture particulière, nous tenons à attirer l’attention des forces du changement démocratique et social, civiles et militaires, aujourd’hui émiettées et peu coordonnées, sur la nécessité qui nous incombe à tous:

        1. D’élever notre vigilance:

  • contre toute provocation visant à brouiller les cartes, à décrédibiliser ou à diaboliser l’action de toute organisation et de tout citoyen, même « ancien harki du système », plaidant pour un véritable changement démocratique et social,
  • contre toute velléité d’instrumentalisation de nos mobilisations au profit de personnalités alternatives de reproduction du système,
  • pour l’expression multiforme de la solidarité active avec les victimes de la répression.

2. D’agir de concert:

  • pour trouver les voies devant nous permettre de construire rapidement une voix collective donnant un contenu au mot d’ordre de « changement démocratique et social » qui les identifie auprès des citoyens et qui les démarque des « appels au changement » ou à « la transition » lancés par des forces déjà coalisées tant à caractère étroitement identitaire, voire théocratique que néolibérales, soumises aux intérêts néocoloniaux et trempant dans « l’argent sale ».
  • pour que la transition politique dont nous parlons tous débouche immanquablement, quelques soient ses formes àélaborer collectivement et patiemment, sur le changementqualitatif dans la 2ème République Algérienne Démocratique et Sociale et, pour ce faire,
  • pour que le cadre qui sera mis en place pour la transition soit construit de façon que la  représentation des forces véritablement autonomes du système soit à la hauteur de leurs engagements et propositions de changement profond dont elles sont porteuses et, pour cela, qu’il (ce cadre) ne soit piégé dès le départ ni par le système, ni par des forces porteuses de visions étroitement identitaires ou théocratiques,
  • pour que la constitution que cette transition engendrera soit protégée contre les velléités de sa révision utilitariste selon les conjonctures et puisse constituer un socle solide pour une 2ème République algérienne démocratique et sociale qui présidera à la refondation de notre Nation, dans une dynamique tant de dépassement de la fausse binarité Mondialisation/Autarcie et de l’hybridité paralysante Islamisme/Modernité qui a tant fait souffrir notre peuple que de revalorisation de notre algérianité et de sa projection de plain-pied  dans une universalitépleinement assumée.

 Notre combat à tous ne vient pas du néant. Il est celui de l’ALGERIE FIERE ET DIGNE de la résistance historique à tous les envahisseurs, des dignes fils de NOVEMBRE, de la fidélité aux sacrifices du combat libérateur contre le colonialisme et l’intégrisme pour l’Indépendance, la République et la Démocratie. Il restera éclairé par la longue histoire des peuples pour leur LIBERTE et leur EMANCIPATION…

 A nous tous de le continuer!

  Le MDS–Oran,Le 13/04/2014

 

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :